La  philosophie orientale

Réapprendre le temps long à la manière chinoise

De quoi souffrons-nous le plus aujourd’hui dans les organisations ? Du manque de conscience que le temps devenu très contraint, inhibe les capacités collectives d’anticipation, de créativité et d’ajustement au potentiel de situation dans un environnement très changeant.

François Jullien dans son livre « Traité de l’efficacité » (Ed. Grasset) nous aide à re-questionner notre perception occidentale du temps au regard de la conception chinoise du temps long : « il y a ainsi fort longtemps que les Chinois ont eu la notion du temps long, de la durée lente, à laquelle notre théorie de l’histoire s’est récemment intéressée – ils l’ont appelé de cet autre nom, mais qui en rend très bien le sens, et même qui l’éclaire : les « transformations silencieuses ».

Engager une culture et une organisation qui promeuvent le dialogue et l’intelligence collective, cela prend du temps : celui de la transformation silencieuse. Il ne faut plus tarder pour oser se lancer !

Les concepts japonais du « BA » et du « MA »

Ikujiro Nonaka, dans son livre « La connaissance créatrice : la dynamique de l’entreprise apprenante » co-écrit avec Hirotaka Takeuchi (Ed. DeBoeck Université) définit le « BA » comme « espace partagé de relation en émergence ». C’est un espace-temps de partage, dans lequel se construisent la connaissance collective et aussi les liens affectifs : l’empathie, la confiance, l’estime réciproque, ingrédients clés pour la performance durable d’une équipe.

Beaucoup de recherches sur le rôle de l’espace dans les interactions et le bien-être au travail, notamment en neuro-sciences,  (dimension et conception du lieu de travail, esthétisme de l’aménagement, ambiance, luminosité) montrent qu’il influe de manière déterminante sur la qualité des relations au travail, sur la manière de travailler et de collaborer, ainsi que sur la créativité des équipes.

Nous sommes très attentifs dans nos missions au choix de l’espace, à sa configuration, à sa dimension. Il faut qu’il soit accueillant, qu’il procure d’emblée aux personnes présentes un ressenti de bien-être, un plaisir à être dans ce lieu pour échanger, pour construire ensemble. Sans oublier que bien souvent, les plus beaux moments de dialogue, d’inspiration et de collaboration se font au contact de la nature.

Le « MA » sépare tout en reliant. C’est un concept riche de sens. Une de ses significations est liée au temps : c’est une pause, un temps de respiration, un silence, un vide, une transition. Toute chose propice, dans un séminaire en intelligence collective, pour permettre à chacun un temps  intériorisation,  pour être à l’écoute de ses émotions, pour apprécier le chemin parcouru par soi et le groupe, pour décanter une idée, pour goûter au calme…

Top